La mémoire de 1798 en Suisse romande



Un an après les commémorations de 1998, le Colloque de Lausanne de la Société d'Histoire de la Suisse Romande (shsr) revient sur les événements de 1798 et s'interroge sur la façon dont la mémoire collective s'est élaborée dans les cantons romands. Invasion ou annexion pour les uns, libération pour les autres, l'entrée en Suisse des troupes françaises a laissé des traces très différentes dans les esprits. Quel rôle ces événements ont-ils joué dans la formation de l'identité nationale? Quel est le poids de cette mémoire? Autant de questions qui ont été abordées au cours d'une table ronde centrée sur la place de l'historien dans l'espace public et par une série de communications qui tentent de comprendre la place qu'occupe cet héritage révolutionnaire dans la constitution de la Suisse moderne.

Corinne Walker est l'auteur de nombreux articles sur la vie matérielle et les pratiques culturelles des Genevois sous l'Ancien Régime; elle a publié entre autres une étude sur «1798, Genève ville française».

Irène Herrmann est spécialiste de l'histoire politique et identitaire de la Confédération au XIXème siècle. Elle s'intéresse en particulier à la manière dont les Suisses ont appréhendé leur passé.
Retour